L'AMER ouvre une antenne à Montréal

La fin de l'année 2009 marque une étape importante pour la lutte contre le rire dans le monde francophone. L'AMER vient en effet d'ouvrir une nouvelle antenne dans la ville de Montréal (Québec, Canada). Celle-ci permettra à notre mouvement de récolter les témoignages de nos correspondants locaux et de faire avancer notre cause de l'autre côté de l'Atlantique.

Force est de constater que le Québec souffre d'un retard important dans le combat contre l'humour. Il s'y déroule par exemple de nombreux évènements destinés à encourager cette pratique à haut risque tels que le festival Juste pour rire ou le Grand Rire de Québec. Pire, ses habitants se targuent de disposer d'une École Nationale de l'Humour, ce qui à nos yeux est aussi absurde que de se vanter de posséder une école nationale de la drogue ou du meurtre.

Cette complaisance est due en grande partie à la faiblesse de l'élite politique donc les représentants les plus opportunistes n'hésitent pas à participer à des émissions télévisées spécialisées dans la dérision telles que Infoman ou 3600 secondes d'extase. La probité du premier ministre canadien Stephen Harper, que de mémoire d'homme on a jamais vu rire, parvient à peine à relever le niveau.

Certains évènements récents nous redonnent toutefois l'espoir de voir un jour le Québec totalement débarrassé du rire. L'indignation suscitée par l'humoriste Mike Ward pour avoir évoqué une affaire d'enlèvement d'enfant dans une blague contre le fisc ou par le Bye Bye 2008 qui caricaturait trop fidèlement la maladresse d'un populaire animateur de télévision ont montré que les habitants de la Belle Province n'étaient pas prêts à rire de tout.

Et ne pas rire de tout est la première étape vers ne rire de rien.